COP21

 

Participation à la coalition Climat 21

Toutes les dates ici !

Bulletin International que la Marche Mondiale des Femmes consacré au thème « Il n’y a pas de justice climatique sans féminisme »


 1er bilan de l’activité de la MMF dans le cadre de la Coalition

La Marche Mondiale des Femmes France s’est investie dans la Coalition21 et a participé au Groupe « Genre et Justice Climatique » créé pour l’occasion et réunissant plusieurs associations féministes françaises.

Elle a signé le texte commun à ce groupe et écrit notre propre texte.

Elle a suivi les réunions, les actions et les mobilisations décidées par ces deux groupes, et a également organisé ses propres dates.

Activités auxquelles la MMF a participé :

Les 26 et 27 septembre, au village d’Alternatiba sur la place de la République, elle a participé au stand du Groupe « Genre et Justice climatique », distribuant les textes et échangeant avec les passant-es sur le lien entre féminisme et justice climatique.

10834916_515858691902335_8670846269253878354_o

Le 28 novembre, le Groupe « Genre et Justice climatique » a organisé une journée de discussions  « Féministes pour la Justice climatique » avec des interventions, des témoignages et des ateliers, dont un coordonné par la MMF et les effronté-e-s : « Inégalités sociales, précarité et changement climatique: quel lien avec les luttes féministes ? »

Environ 150 personnes, très majoritairement des femmes, ont assisté à cette journée à l’Auditorium de la Mairie de Paris.

12304329_531987300289474_778776116509728287_o

  • 29 novembre : Chaine humaine pour le climat

IMAG1803

Le Village Mondial du Climat à Montreuil

Le 5 décembre, la MMF a organisé un atelier au Lycée Jean Jaurès de Montreuil : « Les luttes locales des femmes pour la Justice Climatique et le changement de système »  avec les coordinations MMF du Mozambique, du Pérou, du Bénin, des États-Unis, de Suisse, du Kenya et de France. Une quarantaine de présent-es. Chaque pays a illustré le thème par une lutte locale et nous avons pu profiter de la présence de françaises de la Caravane féministe européenne et le leurs expériences de luttes en Europe.

Le 5 décembre, un atelier de « Genre et Justice climatique » au lycée de Montreuil : « Dérèglement climatique : en quoi les femmes sont-elles impliquées ».

Les 5 et 6 décembre, nous avons co-tenu le stand « genre et justice climatique », sous un petit vent frisquet. Nous avions des panneaux humoristiques et explicatifs sur les conséquences des changements climatiques sur la vie des femmes, distribué nos textes, et échangé sympathiquement avec les passant-es très motivé-es par ce rendez-vous.

6dec-4-stand Montreuil

Le 6 décembre au soir, la MMF a invité ses ami-es à une soirée conviviale à la Maison des Femmes de Montreuil. Toutes nos sœurs d’autres pays étaient présentes et nous avons pu profiter de leur enthousiasme. Ce fut un beau moment de partage d’informations et d’expériences, mais aussi d’un bon plat africain cuisiné par notre amie Fatou, du restaurant Tan Kady chez Fatou de Montreuil (n’hésitez pas à y aller). Et encore des chants et des mots d’ordre scandés joyeusement.

Merci à la Maison des Femmes de Montreuil pour son accueil chaleureux et sa disponibilité. Un merci spécial à Roselyne.

6dec-18-MaisondesFemmes

Du 7 au 11 décembre, pendant la dernière semaine de la COP21, a eu lieu la Zone d’Action pour le Climat (ZAC) dans un quartier populaire au nord de Paris, au 104.

Pendant quatre jours, plusieurs thématiques ont été débattues dans ce grand lieu culturel, un moment fourmillant de vie, de propositions créatives et de résistances joyeuses.

C’est dans ce cadre qu’a eu lieu l’Assemblée des femmes, le mardi 8 de 14h à 16h, dans une salle bondée, si bien que beaucoup de personnes ont dû rester debout. Sachant que la journée du 8 était la journée dédiée au genre dans les négociations de la COP21.

L’Assemblée, organisée par la Marche Mondiale des Femmes au niveau international, le Grassroots Global Justice Alliance et le Groupe Genre et Justice Climatique, a pu toucher un public plus large que celui auquel nous étions accoutumées. Il a invité à sa tribune notamment la Via Campesina, le Focus on the Global South et l’Appel Mondial des Femmes, entre autres, pour évoquer les impacts du changement climatique dans la vie des femmes, les luttes des femmes et les alternatives proposées par elles pour la justice climatique.

Ainsi, nous avons assisté à l’énergie flamboyante de Graça Samo, de la Marche Mondiale des Femmes Mozambique, qui a animé ces deux heures en donnant la parole à Sophie Ogutu (World March of Women Kenya), Fania Noel de 350.org, Kandi Mossett des Indigenous Environmental Network (USA and Canada), Rose Brewer d’AfroEco (USA), Rita Uwaka Osarogiagbon de Friends of the Earth, une autre de Via Campesina, la palestinienne Hiba Al Jibeihi et Fatima Benomar pour le Groupe Genre et Justice climatique de France.

Après ce tour de parole court et dynamique, un rapide échange avec la salle et une séance tonifiante de chants africains, nous avons pris le parti de sortir de notre salle et de faire le tour du 104 en criant des slogans féministes en chœur, ce qui a eu l’avantage d’intriguer le reste des visiteuses et visiteurs.

  • 8 décembre : Assemblée des Femmes à la ZAC

8dec-6-AssembléedesFemmes

Le 9 décembre, une amie de la MMF Mozambique et une de France ont participé d’un débat des Petits Débrouillards sur les « Frontline communities » soit les premières et premiers touchés par la crise climatique.

Le 12 décembre, la MMF a participé dés le matin aux 3 rendez-vous de la journée avec toutes celles qui étaient restées à Paris.

De plus, la délégation internationale de la MMF a participé à plusieurs événements avec nos allié-es de la Via Campesina, des Amis de la Terre International et du Grassroots Global Justice.

  • 12 décembre : Actions « dernier mot » pour le climat

12 déc - 6

Il manque le bilan plus politique de l’événement, de la COP21, des actions et décisions de la Coalition, de notre présence en tant que MMF et de celle des féministes en général, de la suite du mouvement écologiste qui a travaillé en commun pendant toute cette période avec toute sa diversité et des suites à donner… Un bilan que nous vous enverrons plus tard !

 

Publicités