Violences contre les femmes

Référente : Rachel –  horach75@gmail.com

Le groupe a décidé de réaliser un happening en début de manifestation sous forme d’un haka féministe.

Pourquoi un Haka féministe ?


Texte du groupe « violences »

Dans le monde entier, les femmes sont victimes de violences parce qu’elles sont femmes. Ces violences sont multiples : violences conjugales, prostitution : 40 millions de femmes en situation de prostitution dans le monde, viols, harcèlement et agressions sexuels, inceste, lesbophobie, c.a.d viols correctifs et assassinats dans certains pays, mariages forcés dès l’âge de 12 ans, mutilations génitales :130 millions de femmes excisées dans le monde, marché aux esclaves dès l’âge de 10 ans, harcèlement moral au travail, etc.etc.etc. Elles s’inscrivent dans un continuum de violences faites aux femmes et aux filles qui trouve sa source dans la domination et l’oppression masculines.

D’après l’Organisme Mondial de la Santé, une femme sur trois a déjà été victime de violences dans le monde !

D’après des chiffres de la Banque Mondiale : dans le monde, 7% des femmes serontvictimes de viols au cours de leur vie et 20% de harcèlement sexuel.

En France, pour l’année 2014, 217 000 femmes ont subi des violences conjugales de la part de leur conjoint ou ex conjoint, et 84 000 femmes ont subi un viol !

Combien de ces femmes connaissaient leurs agresseurs ? Combien de ces hommes ont été punis pour leurs actes ?

La violence des hommes et des garçons, au delà des chiffres particulièrement marquants, se fait souvent plus insidieuse, plus pernicieuse dans nos vies quotidiennes. C’est ce voisin dans le métro, jambes grandes écartées qui m’écrase sans aucune gêne, cet homme que je croise dans la rue et qui me considère comme un objet sexuel, ce garagiste qui ne m’explique pas les réparations qu’il fait sur ma voiture sous prétexte que je suis une femme, cet élève qui me menace au collège parce qu’il refuse l’autorité d’une femme, ce collègue de travail qui se trouve drôle avec ses blagues sexistes, celui qui me coupe la parole quand je m’exprime, celui qui s’accapare l’espace et la parole, celui qui définit pour moi comment je dois m’habiller et vivre mon existence…celui…celui…celui…

Ceux qui nous harcèlent, nous contrôlent, nous agressent, nous les connaissons ! Ce sont nos pères, nos frères, nos collègues, nos camarades qui pensent et agissent comme cela, consciemment ou inconsciemment, parce que notre société repose sur le postulat de départ que l’homme est supérieur à la femme, que les femmes doivent se soumettre et se taire.

Je reprends ici les mots de Françoise Héritier : « La violence n’est pas innée chez l’homme. Elle s’acquiert par l’éducation et la pratique sociale ».

Nous vivons dans un système social patriarcal dans lequel les groupes de sexe différent sont dans un rapport de pouvoir, l’un dominant l’autre, les hommes dominant les femmes. Ce rapport de pouvoir s’inscrit dans un ensemble de comportements, de savoir­faire que l’on apprend, intériorise, dès le plus jeune âge en fonction du sexe qui nous caractérise et qui ne sont jamais déconstruits par la suite.

C’est cette socialisation asymétrique des femmes et des hommes au sein du patriarcat qui explique, notamment, l’importance des violences faites aux femmes.

C’est à nous de dénoncer cet état de fait, de lutter toutes et tous contre ces violences sous toutes leurs formes!

ENSEMBLE, EN MARCHE et SOLIDAIRES

HUMAINES à part entière,

Déconstruisons les rapports de domination !

Inventons un autre MONDE !

Advertisements

Une réflexion sur “Violences contre les femmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s