Migration et immigration

Référente : Fatima – fat.benomar@gmail.com

Le groupe a décidé de :

  • mettre en avant la lutte des coiffeuses en grève du 57 Boulevard de Strasbourg,
  • souligner les axes : Autonomie financière ; statut juridique autonome pour les femmes immigrées ; régularisation des sans papiers ; égalité des droits.

Texte du groupe Immigration

Évidemment, les femmes migrantes sont concernées par les droits fondamentaux de toutes les femmes, comme la citoyenneté, l’autonomie financière ou l’émancipation sexuelle. En revanche, la spécificité de leur situation nous invite à examiner en quoi elle mérite une analyse, une action associative et des revendications dédiées. Nous devons prendre en compte à la fois leur exposition à des discriminations juxtaposées, liées au genre, à la classe sociale, à l’origine ou à la couleur de peau, ce qu’on appelle l’intersectionnalité des discriminations qui se croisent et se renforcent, et l’universalité des droits des femmes.

Par exemple, beaucoup de femmes arrivées en France à l’âge adulte n’ont pas bénéficié d’une scolarité au même titre que les hommes. Beaucoup d’associations œuvrent ainsi pour leur accès à l’éducation et à la formation professionnelle, via des cours d’alphabétisation ou en les aidant à répondre à un besoin de formation.

Plus globalement, l’autonomie financière est un levier fondamental. Elle constitue un contrepoids au sein des familles pour négocier une plus grande liberté, et permet aux femmes battues ou menacées de quitter un conjoint ou un parent violent. Les femmes migrantes sont hélas très présentes dans les métiers sous-payés, déqualifiés, aux horaires atypiques, aux temps partiels imposés, avec des trajets très longs pour se rendre sur son lieu de travail, etc.

L’indépendance des femmes passe aussi par leur accès au droit commun, à l’égalité des droits, donc à un statut autonome. En France, en 2015, des femmes issues de l’immigration sont encore soumises à des accords bilatéraux avec les pays d’origine comme le Maroc ou l’Algérie, et subissent les lois inégalitaires de ces pays sur le sol français.

Dernier exemple, certaines violences, comme les mutilations génitales et les mariages forcés, frappent spécifiquement les femmes, les adolescentes et les filles issues de pays africains, du Sud-est asiatique (Malaisie, Indonésie) ou du Moyen Orient (Kurdistan).

Notre lutte consiste donc à soutenir l’autonomie financière et juridique de ces femmes, à accompagner les démarches des sans papiers qui se battent pour leur régularisation, à lutter contre les violences spécifiques auxquelles elles sont exposées, et à les faire bénéficier pleinement de l’égalité des droits.

Advertisements

Une réflexion sur “Migration et immigration

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s